3 déc. 2017

Moi après moi... Novembre 2017



Des rapports en tous genre à rendre // Autant d’oraux à préparer // Un anniversaire pour le moins réussi // Manger deux fois dans des étoilés en l’espace de deux semaines // Pour fêter nos 3 ans d’abord // Des cadeaux de chez Shakespeare&co // Un amoureux parfait // Puis pour l’anniversaire de ma maman // Une promenade en barque sur le marais dans la lumière du soir // Féérique // Ne pas avoir ouvert un livre de tout le mois // A moins qu’avoir lu 200 pages ça compte ? // Des déceptions humaines // Ce n’était pas les premières ce ne seront pas les dernières // Gagner une liseuse Nolim et ne pas en revenir // L’invasion de robots russes sur le blog qui a gonflé les stats’ comme jamais // Se motiver pour installer Google Analytics // Un mal pour un bien du coup // Une soirée pizza improvisée // Louper Montreuil à cause de ses examens // Se motiver vaguement pour réviser // On est loin de la pression des années de droit // Tellement loin que s’octroyer la plus grosse soirée du semestre à une semaine des partiels ne paraît même pas être une mauvaise idée // Etre bien plus présente sur Instagram tout en se demandant à quoi bon // Heureusement que c’est une passion, sinon il y aurait de quoi tout arrêter // Des quizz jusqu’à la fin de la fin du semestre // Dans un mois direction Oslo // Mais avant tellement de beaux moments à vivre // DisneyLand Paris qui se profile…


26 nov. 2017

Le gang des rêves, Luca Di Fulvio

Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt...
L'histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s'achève quelques heures plus tard sans qu'on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio.
Roman de l'enfance volée, Le Gang des rêves brûle d'une ardeur rédemptrice : chacun s'y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l'illusion de la pureté.









Je remercie les éditons Slatkine & co pour cet envoi. 

Lorsque les éditions Slatkine & co m’ont proposé de recevoir ce roman j’étais à la fois heureuse et un peu effrayée : j’avais peur qu’il ne soit trop violent et qu’il ne se prenne trop au sérieux. A vrai dire, je n’aurais pas pu davantage me tromper ! Si la violence est effectivement très présente dans ce roman, elle n’en est pas pour autant prédominante : je dirais qu’elle fait simplement partie des thèmes du livre, au même titre que l’amour et l’amitié, que New York ou que la notion d’appartenance à un groupe. Luca Di Fulvio nous entraîne dans la vie de différents personnages : d’abord Cetta, élément central du roman, celle par qui tout commence, puis Christmas, sans doute mon personnage préféré : c’est lui qui apporte au roman sa lumière et son rayonnement, et puis plein d’autres personnages que je vous laisse découvrir par vous-même. 

J’aime ces romans où l’on suit la vie des personnages, leur évolution avec leur peines et leurs tourments mais aussi leur joies et espoirs. Je me suis énormément attachée à eux et j’ai refermé le roman avec un sentiment non pas de perte comme on pourrait le croire mais plutôt un sentiment de devoir accompli, presque d’allégresse. C’est pour cette raison que je voudrais vraiment que vous lisiez ce roman : parce que j’ai aimé sa fin et que mon Dieu, c’est excessivement rare !


En bref, Le gang des rêves est un livre sublime, superbement écrit et je salue le talent de l’auteur qui m’a fait vivre un moment de lecture d’une rare intensité. Ce roman est fort, beau et émouvant, il prend aux tripes et à la gorge et vous ne pourrez le lâcher qu’après l’avoir dévoré. 

Un passage : "-M'man..., dit-il à voix basse, après de longues minutes.
-Oui ?
-Quand on devient adulte, on trouve que tout est moche ?
Cetta ne répondit rien. Elle regardait dans le vide. Certaines questions n'appelaient pas de réponses, parce que la réponse serait aussi pénible que la question. Elle attira son fils de quinze ans contre elle, le serra dans ses bras et se mit à lui caresser doucement les cheveux.
Instinctivement, Christmas commença par s’écarter, mais ensuite il s’abandonna entre les bras de sa mère. Il savait que c’étaient là ses dernières caresses d’enfant. Dans le silence. Parce qu’il n’y avait rien d’autre à dire."
23
720 pages

18 nov. 2017

L'appel de ton sang, Alexandra Lanoix

Rose est un vampire vieux de 200 ans. Celle-ci n'aspire qu'à une seule chose, retrouver la goutte de sang du premier tueur de vampires, qui lui donnera la possibilité de devenir humaine à nouveau. Lors d'un séjour chez son servant humain Caleb, Rose va être terriblement attirée par Samuel, un libraire humain et handicapé. Elle se pose bien des questions, car l'appel du sang ne se manifeste seulement pour trouver l'âme sœur qu'entre vampires. Pourtant, Rose est obsédée par Samuel et veut en savoir plus sur celui qui fait chavirer son existence et ses croyances.






Je remercie Alexandra Lanoix pour sa confiance et ce bel envoi.


Alexandra Lanoix fait maintenant parti des auteurs qui ont leur place bien au chaud dans ma bibliothèque : je n'ai pour l'instant jamais été déçue par la qualité de sa plume ni par ses romances parfaitement montées.  

Lorsque j'ai reçu L'appel de ton sang j'ai pour ainsi dire sauter dessus et je l'ai dévoré en un clin d'oeil. 
Si j'ai été ravie de retrouver la plume fluide et douce d'Alexandra c'est surtout l'intrigue mise en place qui m'a encore une fois emportée. Aimant les histoires de vampire mais sans plus, j'avais un peu peur de lire quelque chose de trop attendu. Et bien pas du tout je peux vous garantir que la nouveauté, l'inédit et la surprise étaient au rendez-vous et pas qu'un peu ! 

Rose, vampire à ses heures perdues, a su me charmer par sa soif de vengeance adoucie par sa quête d'humanité (oui c'est plus rare que l'immortalité en effet). J'ai adoré suivre les tourments et les turpitudes dans laquelle les affres de l'amour la plonge (oui je suis un peu sadique avec les personnages de roman haha)
Toutefois, et comme pour Rendez-vous avec ma star, j'ai été affreusement frustrée et déçue par la fin (comprendra qui lira). Je comprends le choix de l'auteure évidemment mais enfin, tout de même, un peu de pitié pour ses pauvres lecteurs ne ferait pas de mal !

En bref, un roman auto-édité réussi et qui a su me convaincre. J'ai adoré et je vous le recommande surtout si vous aimez les romances.

Un passage : "Il m’embrasse et avant de partir, il salue notre hôtesse. Les flammes de l’enfer me brûlent à petit feu. Je m’étais jurée de ne rien lui cacher, mais il ne doit rien savoir, jusqu’au dernier moment. Je vais m’efforcer de fermer mon esprit pour qu’il n’y pénètre pas, il ne doit rien connaître de mes plans. Je rejoins Emily qui s’est installée pour lire dans la cuisine. Je lui demande si elle a un moment à m’accorder, et je le lui tends la main pour qu’elle la prenne... Je la tire vers moi, et tout naturellement, j’amène son oreille près de mes lèvres pour l’hypnotiser, pour lui murmurer quelques mots..."


342 pages
14,45 €

11 nov. 2017

Marque-page #46



Voici un nouveau marque-page :) 
J'espère qu'il vous plaira, dites moi ce que vous en pensez !
A très vite ♥